JUSTE UNE MISE AU POINT

 

 

J'ai très souvent des mails que ce soit ici ou sur les autres réseaux, concernant le métier de photographe, pour une demande de stage , quel matériel j'utilise, comment je me suis mise à la photo, qu’est ce que la photo de plateau ? ...

Quand j'ai débuté la photo , j'étais tristoune car j'écrivais des mails à des photographes pro , et je n'avais pas de réponse à mes questions , ou carrément des pics .

J'ai toujours répondu aux messages en privé ( dans la mesure ou je peux amener une réponse claire et construite ) et je me suis dit, mais pourquoi ne pas partager les questions/sujets les plus intéressants , ou qui peuvent aider d'autres personnes ?

Dans ce premier article j’ai donc regroupé des questions que l’on m’a posé par rapport à mon travail/parcours sur fB et Instagram.

Dans les prochains articles, j’irai plus en profondeur, sur les bases de la photographie, gérer la lumière en concert, le rapport avec les artistes ? Comment réussir des photos avec un matos de base ….

 

N'hésitez pas à m'écrire si vous avez envie que j'aborde un sujet . contact@pixellephoto.fr

 

Alllez je me lance .... Bonne Lecture

 

 

Pixelle par Julien Navarre - Desert de cendre sur un volcan en Islande
Pixelle par Julien Navarre - Desert de cendre sur un volcan en Islande

As-tu FAIS DES ÉTUDES DE PHOTO ou es-tu autodidacte ?

 

 

Je suis autodidacte, j’ai vraiment appris en testant et en étant sur le terrain - s’il y avait une nana dans un champ dans une position improbable pour photographier un pissenlit, c’était moi .

Je demandais des conseils à mes amis photographes, mon but était qu’ils me disent « j’adore «  c'était rare lol . 

Après ça vient petit à petit - on débloque une technique - on teste du matériel , notre regard évolu , on shoote un lieu et là c’est le déclic on met en corrélation les conseils , notre feeling , on est plus à l’aise pour la post prod et on tiens une super photo avec le rendu voulu et c’est le début du NO Limit coté plaisir et créativité  .

Aujourd'hui je suis des formations pro , pour m’améliorer , apprendre des techniques , voir même découvrir des spécialités qui me plaisent beaucoup et que je vais développer dans les années à venir je trouve ça passionnant .

 

 

Qu est-ce qui te plaît le plus dans ce métier ?

 

 

La routine n’existe pas.
Je suis quelqu’un qui a besoin de tout le temps bouger, je m’ennuie très vite alors c’est parfait pour moi.
Chaque jour est différent, un nouveau lieu, une ville différente des nouvelles rencontres.

Aujourd'hui, j’ai la chance de travailler pour des gens que j’admire, les regarder travailler, les écouter, avoir des conseils de leur part est un vrai régal.
 

 

 

Comment trouves-tu tes opportunités professionnelles ?

Utilises-tu les réseaux sociaux ?

 

 

A 80/100 c'est par le bouche à oreille via mon réseau , je partage mon travail , mes passions , des photos "Behind The Scene " coulisse de façon régulière   j’ai environ 15 000 personnes qui me suivent .


Sur instagram / facebook les gens contactent facilement sans chichi , s’ils aiment votre boulot, ils vous envoient directement un mail et ça se fait en toute simplicité .Sinon je candidate moi même des productions, pour présenter mon travail.

On oublie très souvent qu’un photographe professionnel passe plus de temps à gérer sa communication, à prospecter, à retoucher ses images qu’à être sur le terrain.

 

 

Comment composes-tu tes images sur un reportage ?

Que recherches-tu lors d'une prise de vue ?

 

 

Sur un reportage tel qu’il soit, je vais déjà me renseigner en amont - puis faire du repérage sur place

( ou j’ai le droit de me placer, où je peux ou non aller ) -  je me fais une liste de choses à shooter pour ne rien oublier - pour avoir quelques choses de complet , qui racontent une vraie histoire , avec une vraie trame.

 

Je me balade et dés qu’un détail attire mon attention je n’hésite pas à shooter - les gens posent rarement pour moi, c’est dans l’action donc c’est à moi d’être réactive et d’être ou il faut quand il faut .

 

J’utilise très souvent une règle que l’on retrouve beaucoup au cinéma, c’est-à-dire pour une chose photographiée 

je vais prendre 3 valeurs de cadre différentes (large / médium /serré) ça me permet de créer des séries, des ensembles de photos qui matchent bien.

En règle générale, je veux que les gens ressentent quelques choses en regardant mes images - qu’importe le sentiment - je veux pousser à l’interprétation - souvent d’ailleurs en y ajoutant une citation - ou une phrase  .

Sur une photographie de plateau, mon but est que le futur spectateur est une idée claire de l'univers du film par mon cadrage, ma colorimétrie, retranscrire ce qui mis en images par le réalisateur.

En festival , je vais plutôt vouloir montrer l’ambiance global - des gens souriants, avoir des lumières douces et chaudes - des photos d’artistes vivantes , des vues générales de malade pour montrer l’ambiance de ouf - le coter : tu n'étais pas là ? raahhh mec, tu as raté le festival du siècle regarde ça   .

En shootant une comédienne , je veux qu’elle lâche prise qu'elle ne joue pas un rôle mais soit elle même - le plus naturel possible et en toute simplicité , car pour ce genre de prestation, c’est ce que recherche leur agent . La sobriété et la profondeur du regard.

Pour les voyages le message est différent , je suis plus dans une idée de montrer aux gens la beauté des paysages que l’on a sous nos yeux chaque jour en France et ailleurs et qu’il faut a tout prix préserver nos richesses ( architecture , art, artisanat .. ) et surtout protéger la faune et la flore .

 

 

Quelle place à la retouche chez toi ?

Passes-tu beaucoup de temps derrière une photo ?

Quels logiciels utilises-tu ?

 

 

Pour moi, la colorimétrie est très importante, c’est ce qui créait l’atmosphère de l’image.


Je travaille en JPEG car j’ai besoin d’aller vite -  j’ai un picture style personnalisé sur mes deux boitiers qui me permettent d’homogénéiser mes images dès la prise de vues .

Je n’ai pas envie d’avoir à garder des quantités astronomiques de giga, et je n’en ai pas l’utilité comme un photographe de mode qui va retoucher ses images sur Photoshop et mettre 4 h à s'occuper du grain de peau d'une mannequin par exemple .


J’utilise que le logiciel Lightroom Classic que je trouve parfait, car il y a juste des curseurs à bouger pour améliorer contraste, ombre, noir, saturation… C’est très intuitif et simple - avec le temps, je me suis créé des paramètres prédéfinis qui me permettent de gagner du temps et d’avoir un mood identique sur une série entière.

 

Quel est ton workflow du shoOting au rendu client ?

 

 

Je shoote en Manuel - format JPEG avec un picture style perso , j’exporte mes cartes sur mon ordinateur.
Directement, je fais une copie sur un disque dur des photos d’origine, puis je charge les images sur  Lightroom Classic . Je m’occupe de chaque image une par une .

J’ étalonne mes photos à ma sauce , de façon cohérente pour créer des séries d’images qui marchent entre elles - par exemple sur des photos de plateaux d’un thriller glauque à souhait je vais jouer avec mes teintes pour faire ressortir l univers sombre et malsain - à l’inverse sur un clip de pop music je vais saturé mes couleurs , adoucir les ombres pour un côté frais , coloré et très lumineux .

je garde ma sélection en qualité maximal - et un dossier en format web - image signée optimisée pour de l’envoi mail ou pour Internet - que j’envoie aux clients via we transfer .

Je garde ensuite mes images retouchées plusieurs mois sur mon ordinateur (en cas de demande express de la presse et par sécurité ) puis sur 2 disques durs différents.

 

 

Qu’est ce qui te fais choisir une photo plutôt qu’une autre ?

 

Aujourd’hui ça me saute vraiment aux yeux quand je suis avec mon boitier ou derrière mon écran d’ordinateur .
c’est a dire qu’avec le temps je suis vraiment devenue très sélective , un micro détail et je jette l’image je ne cherche même pas a « perdre du temps » à améliorer .
Il faut savoir que si on prend l’exemple d’un reportage sur un festival - et bien il faut parfois rendre les photos dans les 3O minutes  ou avant le lendemain - donc on se focalise vraiment sur les photos qui sortent du lot et qui mettront en valeur l’événement .


Devant Lighroom - sur une partie de doublon de 5 6 photos qui se ressemblent je vais me les passer - et y’en aura forcement une ou le cadrage sera plus droit , la lumière sera mieux , le bras ne sera pas coupé , le regard plus ouvert , le paysage plus équilibré …
et lorsque je suis devant une série de photos en rafale,
par exemple en tournage avec une scène d’action , qui ne sera pas retournée 1O fois - je m’occupe de ma lumière car je n’aurai pas le temps de la changer pendant la scène qui va durer 10 secondes  - je mitraillette  pour ne rien manquer - forcement en post prod seulement 1 ou 2 photos sortiront vraiment du lot ( bon axe , bonne expression du visage de l’acteur , belles flammes , saut , position , cadrage … ) .


Tout comme un photographe de mariage va faire de la rafale au moment de la photo de famille , pour être sure d’avoir tout les gens qui ont les yeux bien ouverts et le regard bien vers lui sur xx photos 1 seule sortira du lot .


Au début on a envie de tout montrer , avec le temps on écrème de plus en plus pour garder vraiment que le meilleur,

avec un vrai mood.

Il ne faut pas que ce soit trop long pour la personne qui regarde votre article/votre site ...

Imaginez 25O photos pour 1 journée de voyage - vous allez noyer la personne de contenu - et le pire c’est que parmi vos images il y aura des bijoux , des idées mais aussi des photos pas top qui vont amoindrir l’impact du reste .

Il faut donc s’habituer à ne montrer que le meilleur et faire une sélection de 20 30 images .

 

 

Pourquoi tu signes tes photos ?


C’est un grand débat sur les forums photo . Signer ou non ses images .

Pour beaucoup, on doit savoir qui est le photographe  en regardant un cliché - pour Peter Lingbergh , Doisneau , Salgado , Irvin Penn ,

je veux bien … Mais de nos jours avec l’explosion de la photographie, les gens voient des milliers d'images par jour .

Je signe .
Je pars du principe que ce qui compte c’est que les gens me retrouvent facilement - il faut savoir que les crédits photos (surtout sur Internet ) sont très peu respectés - sans signature si quelqu’un cherche à vous écrire comment fait'il ?

la personne ne va pas perdre une demie journée à avoir une réponse d ‘un site,d’un article de blog - elle contactera un photographe avec le même rendu artistique, en trouvant directement son nom ou site .


Pas non plus besoin de « tuer « votre photo avec un watermark ignoble en 30/100 d’opacité sur toute la longueur de l’image.

Un logo , une signature doit refléter votre personnalité , mais ne doit pas dénaturer une image .

Les photographes sont très bien protégés en cas de vol - si quelqu'un enlève votre signature - utilise votre photo sans votre accord - la personne est complétement  en tort - vous aurez juste à prouver que vous êtes l’auteur de la photo .

 

 

 

Quel matériel as tu ?

 

 

J’ai deux boitiers - un 5 Dmark 3 de chez Canon et un A7R2 sony - vraiment indispensable d’être a deux boîtiers lorsque je couvre un tournage ou un événement.
J’ai donc mon Sony avec un «  grand-angle «  24-70 mm  f2.8 et le canon avec le 70 200 mm f2.8.
Ce qui me permet de couvrir de 24 a 2OO mm donc des vues d’ensemble , faire du portrait et des plans très serrés - de changer en quelques secondes de boîtier et d’avoir ce que je veux .

J’adore mon 5D m3 que j’ai depuis longtemps , ça a été une révélation pour moi - je le garderai jusqu’au bout - je le connais par cœur il ne me déçoit jamais , que ce soit en voyage par -15 , sous la pluie , dans une tempête , dans des conditions lumineuses compliquées 

il est vraiment résistant et les batteries tiennent très bien .

 

J’ai chopé le Sony parce qu’il est sans miroir (aucun bruit au déclenchement) indispensable lors des tournages pour ne pas déranger l’équipe son , c’est également très pratique pour se fondre dans le paysage , les gens ne tillent pas que je les prend en photos ils sont 1OO/1OO naturelles et ne sont pas perturbés par le son du déclencheur , pour les phases de concentration , de silence c’est parfait , pareil lors de photo de spectacle - théâtre - un appareil avec le cliccliclicliclic en rafale c’est impossible .

j’ai également :

  • un 8 mm - fish eye très funky que j’utilise 2 3 minutes par-ci par-là pour son effet décalé

mais avec le temps je trouve qu’il déforme beaucoup trop , donc il faut vraiment le lieu ou la situation qui s’y prête pour ne pas tomber dans le redondant .

 

 

Comment se compose ton sac photo ?

 

 

J’ai toujours eu des Lowepro flipside , je trouve cette référence parfaite -  le sac s’ouvre dans le dos c'est super safe lors de mes déplacements en train / métro , il a également une protection pluie très utile quand on travaille en extérieur …

On peut y mettre beaucoup de choses.  2 boîtiers montés rentrent à l’aise + 1/2 objectifs selon la mission

Si je suis en tournage ou en tournée, je prends :

  • un harnais ça change la vie, c’est pratique et surtout, j’évite les problèmes de dos dû au poids du matériel que je porte pendant 7 ou 8 heures d’affilés.
  • Un petit reflo , des petits tips pour faire des portraits créatifs (bout de verre, cd rom , gelât de couleur)
  • Chargeurs / batteries et carte sd cf de rechange
  • Calepin et stylo indispensable pour moi - je suis une tête de linotte très organisée/ et bien sure des cartes de visite  :)


Si je prends l’avion, je prends un sac de chez Case Logic (rapport qualité prix imbattable pour les budgets plus modeste) - un peu plus compact pour gagner quelques centimètres et grammes .

 

 

Tu associes souvent tes images a du texte pourquoi ?

 


Oui toujours que ce soit lors de mes posts sur les réseaux sociaux , ou en exposition

Ça me vient carrément de l’époque Skyblog, j’ai toujours associé des images a des textes ou des paroles de musique. J’aime amener le spectateur dans une atmosphère, qu’il réfléchisse ou se pose des questions, qu’il lie l'idée à l’image.

Ça arrive très souvent que les gens notent mes citations en exposition justement parce que ça les touchent - j’adore ça

 

 

Es-tu restreinte quand tu travailles ?

 

 

Pas vraiment - j’ai la chance d’être prise sur des projets pour « mon style «  donc on me dit très souvent, tu as carte blanche vas y .

Les seules contraintes que je peux avoir, c’est quand je travaille pour des publicités, ou que je gère le shoot d’une affiche de film .

Je suis en relation avec le graphiste qui me demande des choses , donc je fais en fonction de ses infos - ça arrive également qu’après la lecture d’un scenar on me demande mon avis sur ce que j’imagine pour l’affiche ou quelles séquences seraient parfaite .

 

 

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe ?

 

Je dirai être curieux pour aller chercher l’inattendu, l’instant, la bonne photo.
Il faut vraiment oser, que ce soit dans la prise de vue ou pour la prise de contact.


Savoir s’adapter aux situations et aux gens qui l’entourent, ce qui n’est pas toujours simple, selon les spécialités de chacun : le temps, la lumière…


Et surtout la patience pour attendre la photo "parfaite" .

 

 

Que dirais-tu a des jeunes qui veulent devenir photographe pro ?

 

 

D’être passionné, comprendre qu’il va falloir du temps pour réussir et beaucoup de travail , qu'il faut s'accrocher et persévérer .


Qu’un diplôme ne veux pas dire monter sa boite et avoir un chiffre d'affaire au top la première année.
( j’ai parlé de nombreuses fois avec des jeunes diplômés en photographie, ils n’ont pas de cours de droit, de marketing dans le cursus; ils ne tiltent donc pas la difficulté de vivre de la photo -  je trouve ça tout simplement hallucinant.) .

De lâcher des jeunes « artistes « dans la jungle de ce métier.

 

Nous sommes photographes mais nous gérons a la fois  la comptabilité , le marketing et notre communication .


Ce qui compte, c’est votre book , votre style donc il faut dés le début chercher votre identité pour sortir du lot.
Pour une personne voulant faire de la photographie de mariage , ça peut être intéressant d’ être pris comme second shooter , ou de couvrir le mariage de vos amis pour vous faire la main .
Du portrait ? Photographier vos amis, aller sur des groupes Facebook pour des collaborations

Selon le style de photo dans lequel vous voulez vous professionnaliser
Entrainez-vous, apprenez des techniques si vous sentez faible sur certaines choses, les tutos internet , les livres sont de vrais mine d’or.

Le matériel ne doit pas vous limiter mais il faudra quand même penser à faire de l investissement matos sous risque d’être rapidement bloquer.
Par exemple ça sera très difficile pour un photographe « concert « avec un appareil entrée de gamme, sans optique lumineuse, sans téléobjectif pour avoir un rendu esthétique et à la hauteur .

 

 

Quels sont tes projets ?

 


C’est assez marrant, les années se suivent, mais ne se ressemblent pas, mes contrats sont de plus en plus variés, on me contacte pour des campagnes de pub par exemple .

Je développe énormément mes prestations pour les books photo - je shoote des sportifs , entrepreneurs , chef d’entreprise , comédiens , particuliers j’ajoute des options supplémentaires pour que les gens aient le choix et se sentent privilégiés.

Je pense préparer sous peu un voyage à l’étranger, ou mission humanitaire - ça sera l’occasion d’en faire un reportage sur mon blog pour partager mon expérience et/ou mes bons plans.

Je me mets de plus en plus à la vidéo, j'ai déjà fait des making of de clip / pub sur des tournages, mais je donnais directement mes rush aux productions n’ayant pas la formation/matériel adéquat pour réaliser un montage de qualité .

J’avais l’impression de donner « mon bébé « du coup pour être libre de monter étalonner à ma sauce, je me forme à toutes ses techniques.

Commentaires: 14 (Discussion fermée)
  • #14

    Marie-Jo (mercredi, 07 août 2019 13:39)

    Moi qui t 'a connu bébé BRAVO Bisous

  • #13

    cedricbelzon (mercredi, 07 août 2019 13:01)

    je suis ton compte depuis quelques années
    article ou j'ai appris beaucoup de choses - quel parcours quand refais tu un article ?

  • #12

    Abel (mercredi, 07 août 2019 11:41)

    Très intéressant , merci pour cet article pertinent .

  • #11

    esther (mercredi, 07 août 2019 11:21)

    tu as répondu a ma question instagram (y) ultra cool pixelle <3<3

  • #10

    def (mercredi, 07 août 2019 11:18)

    merci pour tes réponses complètes

  • #9

    STEPHANE GODET (mercredi, 07 août 2019 11:00)

    BRAVO POUR CET ARTICLE

  • #8

    clicclakkodak (mercredi, 07 août 2019 10:59)

    je viens de te découvrir par un ami commun qui a partager ce lien - ça déchire

  • #7

    vincent paris 20 (mercredi, 07 août 2019 10:53)

    Tu pourrais pas faire des formations de plusieurs jours avec des petits groupes je suis sure tu serais super pédagogue . SUPER article en tout cas je suis ton travail sur instagram c'est toujours un plaisir pour les yeux . bonne journée V

  • #6

    margot legal (mercredi, 07 août 2019 10:51)

    j'étais justement en train de lorgner sur un 5D3 d'occasion , tu l'utilises depuis quand ? les photos de ton site sont plutot au sony ou au canon ? car le rendu est genial , j'ai pas le budget pour de belles optiques encore mais comme tu le dit y'a moyen de faire un grand saut point de vue qualité et créa

  • #5

    thomas41 (mercredi, 07 août 2019 10:48)

    Tu pourras revenir sur ta façon de faire sur lightroom et comment tu fais tes teintes ?

  • #4

    @gigpics (mercredi, 07 août 2019 10:46)

    yeah on va donc avoir un article sur la photo live , ça va tout dechiré

    mega top de partager tes tips avec nous

  • #3

    MARC ANTOINE (mercredi, 07 août 2019 10:44)

    cool merci pixelle

  • #2

    jeremy (mercredi, 07 août 2019 10:38)

    bonne initiative

  • #1

    liloo (mercredi, 07 août 2019 10:28)

    super cool d'avoir répondu à ma question , je vais suivre tes conseils